Une solution globale pour vos recherches iconographiques & filmiques, les droits et l'achat d'images.
En savoir plus
>
 

Festival Phémina à Nemours

Festival Phémina à Nemours

Dans le cadre de sa vocation à promouvoir la création, et la production photographique en particulier, le collectif Croisons nos regards a proposé le principe d’un festival photo dédié aux femmes.

Cette exposition constitue un événement artistique et culturel original qui révèle l’étendue et la diversité d’une production photographique particulière : celle des femmes photographes et des femmes photographiées.

Le monde de la photographie est largement dominé par les hommes : qu’il s’agisse de la mode, du photo-journalisme, de la nature ou du portrait, les femmes photographes restent marginales et peu connues du grand public. Parallèlement, la femme est l’un des sujets récurrents des photographes qui ne cessent d’en explorer les différentes dimensions. Fort de ce constat, Fabrice Milochau a imaginé le principe d’une exposition photographique qui mette la femme et la condition féminine en avant.

D’une part pour mettre en lumière les nombreuses femmes photographes de talent, d’autre part pour tenter d’illustrer l’incroyable diversité de la femme en tant que sujet photographique. Le festival Phémina ne se positionne pas sur un registre « féministe » au sens politique du terme. Il ne s’agit pas d’un événement militant, mais d’une manifestation artistique. Tous les registres de photos y sont admis, en dehors de la pornographie et de la violence. Les grands sujets comme la mode, le reportage sociétal, le photo-journalisme, le portrait, le glamour
ou le nu artistique étaient représentés dès la première édition 2017.

Le festival tient à mettre en avant dès la première édition un photographe et une photographe en particulier, au titre d’invités d’honneur. En 2018, c’est Aude Osnowycz, membre du studio HansLucas qui sera l'invitée d’honneur avec un travail sur les populations d’Europe orientale (Ukraine, Biélorussie ) dont elle témoigne avec force et talent.

Phémina a vocation à devenir l’un des rendez-vous culturels majeurs du Sud Seine et Marne, en particulier dans le domaine de la photographie, encore trop peu représenté dans la région.

Festival photo Phémina
du 28 juin au 1 juillet 2018
salle du quai des Tanneurs et l’Atelier du château à Nemours (77140)

Voir l'évènement sur FaceBook

 
 
TOUS LES FOCUS
Recherche Focus :
 
Les photographes Sandrine Laroche et Marie Bienaimé dévoilent leurs images qui se répondent ou se correspondent, leurs univers, qui, mêlés, prennent une dimension qui n'est pas sans rappeler un extrait des Fleurs du Mal de Charles Baudelaire, Les Correspondances.
(...)
 
Numéro après numéro, la revue 6Mois, le XXIe siècle en images, s'efforce de tisser des liens entre la photographie et la vie de chaque lecteur.
(...)
 
Le Japon possède un patrimoine naturel relativement sous-estimé des touristes mis en valeur à travers un fait singulier et méconnu, celui d'un classement des lieux emblématiques à voir et à protéger regroupés dans une liste officielle. La dernière en date était la grande liste impériale de paysages, réalisée en 1927 (...)
 
Lény Stora, auteure photographe membre de Docpix, présente une série photographique réalisée en mai dernier à Mayotte. (...)
 
Polka magazine est une revue consacrée au photojournalisme, à la photographie d’art et à l'actualité du monde de la photo. Alain Genestar, son fondateur, développe une politique éditoriale de production exclusive des reportages, repère les talents d'aujourd'hui dans la photographie documentaire et artistique et pointe les dernières innovations.
(...)
 
En novembre 1977 paraissait le premier numéro du journal Égoïste sous l'impulsion de Nicole Wisniak. Depuis lors, Egoïste est devenu le dictionnaire subjectif d'une époque. Helmut Newton, Richard Avedon, Guy Bourdin, etc. les photographes et les écrivains les plus marquants de leur époque auront nourri les 17 numéros parus à (...)
 
Antoine Merlet MYOPZINE c'est 21 ouvrages auto-édités par l’agence MYOP.
(...)
 
Déjà vainqueur du Prix Photomed Liban 2015, le photographe Karim Sakr, membre du collectif Dopcix, expose au festival Street photography de Saint-Raphaël du 13 au 15 octobre.
(...)
 
Cet ouvrage présente le travail des neuf dernières années du jeune photographe, Michel Frapier, qui travaille la photographie en noir et blanc avec des cadrages très pointus, avant de se tourner vers la couleur. Michel Frapier adopte alors une démarche très différente, recherchant « l’accident », les belles surprises, tout en restant (...)
 
Reportage, documentaire, road trip, recherche graphique ou approche plus poétique, photographie mobile et autres... toutes ont droit de cité dans les pages de Fisheye Magazine n° 26 Septembre-Octobre 2017, un magazine qui décrypte le monde à travers la photographie en restant à l’écoute des pratiques d’une nouvelle génération qui aborde (...)
Suivant