Une solution globale pour vos recherches iconographiques & filmiques, les droits et l'achat d'images.
En savoir plus
>
 

Exposition d’Éloïse Bollack à Arles 2017

Exposition d’Éloïse Bollack à Arles 2017

Dans la province de Masafer Yatta, dans le sud de la Cisjordanie, environ 1 500 Palestiniens, répartis dans une douzaine de hameaux, ont
conservé un mode de vie troglodyte ancestral. La majeure partie des habitants vivent de la production agricole et à l'élevage de moutons et chèvres. Cependant, la confiscation permanentes des terres au profit des colonies et des bases militaires, ainsi que les pénuries d'eau mettent en péril l'avenir de ces populations.

En raison de leur isolement géographique et des restrictions imposées par l'administration Israélienne, les douze hameaux sont totalement reclus ; il n'y a ni route pavée ni transport public les desservant, ni même l'eau courante et ils ne sont pas connectés au réseau électrique. Il n'y a que deux écoles dans le zone 918 pour plus de 700 enfants, et aucun centre médical.

De plus, huit des douze derniers hameaux troglodytes font face à un risque imminent d'être expulsés par les autorités israéliennes. Le 25 janvier 2017, la Haute Cour de justice israélienne a validé la demande de l'armée et de l'Administration Civile de déplacer ces populations pour faire place aux entraînements militaires.

Ainsi, 1 000 Palestiniens, tous les civils et près de la moitié étant des enfants, se retrouveront sans abri car aucune solution de relogement n'a été proposée par les autorités israéliennes.

Le droit humanitaire international, énoncé dans la 4e Convention de Genève, interdit explicitement d'ordonner le déplacement des personnes, à moins que cela ne soit absolument nécessaire pour des raisons militaires impératives ou pour la protection des civils eux-mêmes.

Biographie d’Éloïse Bollack

Photographe professionnelle basée sur Paris, et membre du collectif de photographes DocPix depuis peu, son travail porte essentiellement sur « ceux qui souffrent et dont on ne parle pas ». Véritablement interpellée par les violations des droits de l'homme et très curieuse des cultures qui l'entourent, les travaux d'Eloïse cherche à informer sur les enjeux et les événements que nous ne voyons pas assez dans les médias traditionnels, et à sensibiliser à la souffrance des victimes innocentes d'événements tragiques.

«Mon approche photographique est instinctive, mes prises de vue sont spontanées, comme pour surprendre le temps et laissé l'intemporalité faire le reste. La photographie me permet de révéler des émotions et de faire découvrir des univers éloignés où des hommes, femmes et enfants partagent un quotidien qui, au final, n'est pas si éloigné.» Éloïse Bollack

De formation en Géopolitique, c'est à travers son expérience sur le terrain qu'Eloïse a développé en autodidacte son regard photographique. De janvier 2011 à octobre 2016, elle a vécu en Palestine où elle a travaillé comme photojournaliste indépendant pour différents médias internationaux et comme chargée de communication et de projets pour des ONGs.

Mot de l'auteur...
A travers ce projet, je souhaite sensibiliser sur la préservation du patrimoine culturel des minorités et servir à leur protection. Il s'agit également de renforcer la confiance identitaire de ces communautés, de leur faire prendre conscience de l'importance de leur héritage et traditions. Mon projet documentaire est à la fois ethnographique et humanitaire ; il propose une investigation visuelle des transformations que ces populations traversent, des enjeux qui les agitent et des espoirs qui les habitent au quotidien.

En résonance avec le conflit Israélo-arabe du Moyen Orient, Éloïse signe ici une série sur le patrimoine des minorités ethno-religieuses protégé par l'UNESCO et de plus en plus affecté par les changements socioculturels où les traditions uniques de ces minorités sont menacées. Certaines sont en voie de disparition, par manque de reconnaissance de la majorité mais aussi du secteur officiel du patrimoine.

A travers son travail, Éloïse cherche à informer sur les enjeux et les événements que nous ne voyons pas assez dans les médias traditionnels, et à sensibiliser à la souffrance des victimes innocentes d'événements tragiques. Dans le contexte actuel où les ruptures sur des bases religieuses, ethniques ou idéologiques se multiplient, elle cherche à reconstruire les liens qui unissent les différentes civilisations et à promouvoir une citoyenneté solidaire globale.

Eloïse Bollack cherche des soutiens pour poursuivre un projet de reportage photographique afin de retourner sur le terrain pour accompagner l'expulsion prochaine des populations. Elle prévoit de m'immerger avec les résidents pour capturer leur vie quotidienne, répertorier toutes les habitations troglodytes, et collecter des témoignages supplémentaires.

« Les dernières communautés Troglodytes de Palestine », exposition photographique à Le Café Georges, 20 Boulevard Georges Clemenceau 13200 Arles, du 03 au 30 juillet 2017

VERNISSAGE LE VENDREDI 07 JUILLET 2017 A 18H30



*****************************************************************************************
Expositions en partenariat avec la galerie La Fontaine Obscure Aix-en-Provence
Espace Photographique Galerie, 24 Avenue Henri Poncet, 13090 Aix-en-Provence
*****************************************************************************************

Retrouvez l'évènement sur Facebook

Série exposée à Escale à la Grange aux Belles, janvier 2017

Contact presse :
+0033(0)6 52 03 04 17 ou contact@docpix.fr
Dossier de presse

 
 
TOUTES LES ACTU
Recherche Actualités :
 
Lancement de la 8e édition du festival de photographies Planche(s) Contact Deauville, qui associe les regards croisés de photographes reconnus, de photographes émergents et jeunes talents de la photographie invités en résidence à Deauville pour mettre en correspondance leur univers photographique avec la ville.
(...)
 
Pour cette 14ème édition du festival des Photaumnales, du 14 octobre au 31 décembre 2017, « Couleurs pays » nous transporte au cœur de la Caraïbe et met en avant la création photographique dans les territoires d’outre-mer de Guadeloupe et de Martinique. Les expositions confrontent la vision historique des archives (...)
 
Le festival de photographie, PHOT'AIX, organisé à Aix-en-Provence par la galerie Fontaine Obscure sous la direction artistique de Brigitte Manoukian, s'attache à relever un double défi : promouvoir la photographie contemporaine en favorisant les échanges entre artistes français et étrangers dans le cadre de l'exposition internationale Regards Croisés et faire (...)
 
L'objectif de ce tout jeune festival de photographie, parti de l'idée folle de cinq photographes passionnés par la photographie de rue, qui ouvre sa 1ère édition est de promouvoir au niveau national la photographie de rue et la ville de Saint-Raphaël pour qu'elle devienne à travers cet événement la capitale (...)
 
La 6e édition du festival Photoreporter contribue à redonner ses lettres de noblesse au Photojournalisme en permettant aux photographes de remplir leur mission et surtout de réaffirmer la photographie comme un médium populaire voire universel.
(...)
 
Du 2 au 8 octobre, Bayeux accueille la 24e édition du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre et rend hommage au travail et à l’engagement des grands reporters. Cet événement est l'occasion de partager, d’échanger avec le public, toujours plus nombreux à répondre présent.
(...)
 
Organisé par l’association Pixel Nature, dont les membres sont des photographes naturalistes ou des passionnés de nature, le Salon de la photographie de nature de Barr (Bas-Rhin) réunit 21 artistes, photographes et vidéastes, venus des quatre coins du monde, qui exposeront leurs merveilles dans le Hall 66.
(...)
 
Créé en 2003 par une association locale, Phot’Aubrac est un festival photo dédié aux professionnels et amateurs de photographies comme aux amoureux de ce territoire aux confins des trois départements. Créer un festival dédié à ces curieux de l’Aubrac est apparu comme une valorisation innovante.
(...)
 
2ème édition prometteuse pour FOTOLIMO, ce jeune festival de photographie contemporaine à l’initiative de 3 passionnés : Laurence Andrieu, la présidente, épaulée de Claude Belime et Patrice Loubon les directeurs artistiques.
(...)
Suivant